Recherche de Cohabitant⋅e⋅s et Associé⋅e⋅s dans une Ferme

Projet : Nous sommes Carine et Robin, un couple de 31 et 28 ans. Nous venons d’acquérir une ferme dans la commune du Grand Serre, située dans les Chambarans.

Nous avons acheté la ferme sous le statut SAS coopérative dans l’objectif de créer un habitat groupé qui puissent accueillir de nouveaux foyers. Nous avons fait le choix d’acheter à deux, puis d’ouvrir à des porteuses et porteurs de projet, car nos expériences passées nous ont montré qu’il était difficile pour un collectif de décider et se mobiliser rapidement pour acquérir une ferme. Néanmoins, il est important pour nous que tou.tes les futur.es habitant.es prennent part au même niveau dans le projet. Afin que les choix soient faits collectivement, nous n’avons donc pas souhaité commencer les travaux seuls. Nous pensons qu’il y aurait de la place pour au moins trois foyers dans la maison et pourquoi pas un ou deux habitats légers.

La maison est construite en galet et en pisé. Elle fait environ 300m², répartis sur trois niveaux. Une dalle en béton et une toiture ont été réalisées par les anciens propriétaires. La maison demande néanmoins une rénovation complète du second œuvre. Robin, charpentier, aimerait se consacrer pendant au moins un an à la rénovation de la maison, aux côtés d’autres habitant.es volontaires. Les matériaux et techniques utilisées seront dans le respect du bâti ancien, et avec l’objectif d’être confortables, esthétiques et faibles en consommation d’énergie.

Une grange en galet est attenante à la maison, mais celle-ci demande une rénovation de la toiture. En face se trouve une autre grange, servant plutôt de garage et d’abris. En contre bas, il y a deux pigeonniers, construits par les anciens propriétaires, qui pourraient certainement être réhabilités en bergerie ou poulailler.

Dans la cour de la ferme, il y a une source d’eau potable. La vaine d’eau remonte tout le long du terrain. Jusqu’à présent, elle ne s’est jamais tarie.

Le terrain agricole, d’environ 15 ha, est contigu et se situe autour de la maison. Les parcelles au nord sont longées par la rivière du Galaveyson. Parmi les 15 ha, il y a environ 12,5 ha de surface agricole utile, aujourd’hui en prairie. Les 2,5 ha restants sont des bois, classés en zone naturelle.
Carine, actuellement chercheuse à l’INRAE, s’installe en parallèle en arboriculture sur 1,5 ha. Le chantier de plantation a lieu à Noël. La production sera en agriculture biologique et très diversifiée (pomme, poire, prune, pêche, châtaigne, noix, noisette, coing, kaki, etc.). L’objectif est de s’appuyer sur la complémentarité entre espèces et variétés pour gagner en autonomie en intrants et favoriser la biodiversité naturelle. Le verger sera peu dense afin de permettre à des animaux de pâturer ou de planter des cultures en interrangs.

Nous souhaitons développer une ferme collective, diversifiée et bio avec si possible de la transformation et vente à la ferme et/ou locale. L’idéal serait de trouver des associé.es en élevage pour valoriser les prairies ou des agriculteur.ices en grandes cultures.

Aux côtés de l’activité agricole, les activités artisanales, éducatives et culturelles sont aussi bienvenues.
Concernant le financement, nous aimerions un apport minimum de 20 k€ en part sociale, pour intégrer le lieu, éventuellement progressivement si la situation financière des porteurs et porteuses de projet ne le permet pas. Nous pourrons parler plus amplement de cet aspect par téléphone ou lors des rencontres.

En ce qui concerne l’esprit du lieu, nous souhaitons mettre en œuvre des principes auxquels nous sommes attachés : horizontalité, convivialité, entraide. L’esprit critique et la lutte contre ce système industriel et capitaliste sont aussi pour nous des éléments cruciaux.

Par ailleurs, nous avons déjà développé de bonnes relations de voisinage. Nous avons à cœur d’entretenir et de développer ces relations d’entraide. Nous souhaitons nous intégrer dans le territoire et participer à sa vie, tout en contribuant à sa transformation sociale et écologique.
Enfin, Le Grand Serre comporte toutes les commodités (boulangerie, superette, pharmacie, collège, école, bibliothèque, poste, etc.) et une diversité de fermes sont présentes (maraichage, volaille, bovin, caprin, etc.). Des bus desservent Romans-sur-Isère et à quelques kilomètres se trouvent aussi des lignes directes pour Grenoble. Hauterives, une ville située à 5km, possède tous les commerces et services. Il y a d’ailleurs un marché de producteurs qui a lieu le mercredi et le samedi.

Si vous êtes intéressé.es, nous attendons vos messages pour se présenter. Nous pouvons aussi échanger au téléphone ou directement sur la ferme pour répondre à toutes vos questions.

Revue Passerelle Éco n°82 : 32 pages supplémentaires !

La revue Passerelle Éco n°82 est disponible. Avec les annonces des derniers mois, et un épais dossier sur le thème « Écolieux : les liens avec l’extérieur » incluant les témoignages de 15 écolieux. Le dossier permaculture et pratique porte quant à lui sur la construction d’une boisinière efficace et économe.
Comme cette revue comporte 32 pages supplémentaires, elle adopte un nouveau format avec dos carré : comme un livre. Mais les prix restent inchangés !
Commandez cette revue ou abonnez-vous.