Recherche d'un Lieu Éco-Ferme à Visée Thérapeutique

Projet : Je souhaite développer une activité de médiation par l’animal à la croisée des
savoirs : savoir-être et savoir-faire.
Entre ferme vivrière et refuge, nous recherchons un lieu d’environ 2 ha qui sera écoconstruit
grâce à nos compétences (abris en terre paille ou artisanaux pour les
animaux) éco-pensé (abris naturels avec restauration de haies ou plantations de
constructions vivantes en osier par exemple) et éco-rénové si des bâtis sont présents
 et ce serait un sacré plus ! (nous avons déjà l’expérience des enduits à l’argile et Fly
est tailleur de pierre de formation, mettre les mains dans la gadoue ou remonter un
mur ne nous fait pas peur ! )
Dans un premier temps, nous nous concentrerons à rendre l’accueil des animaux
médiateurs possible en plantant des clôtures et en imaginant des enclos sur mesure
respectant autant les impératifs biologiques de mes futurs co-équipiers, que les cycles
de la nature
Pour garantir la sécurité de tous et le rythme de chacun, la moitié des animaux médiateurs viendra de maisons chaleureuses. Après des premiers mois de vie dans des
conditions idéales et une formation pour devenir médiateurs, ils seront les premiers à
accompagner les futurs visiteurs de notre lieu. Des animaux de refuge viendront
compléter mon équipe à leur rythme après avoir été réhabilités, lorsqu’ils seront
prêts. Si la médiation ne leur convenait pas, je me chargerai de leur trouver une
famille d’exception.
Une fois l’accueil de public possible, j’envisage d’ouvrir ce lieu aux personnes en
difficulté en leur proposant un accompagnement à visée thérapeutique
pluridisciplinaire.
En collaboration avec leurs thérapeutes du médico-psycho-social, nous créerons des
séances en fonction des objectifs personnels des patients avec comme support le lien
de l’humain à la nature.
Grâce à des ateliers spécialement conçus en équipe, qu’il s’agisse de construction, de
mise en situation avec les chèvres, les ânes ou les poneys, ou encore grâce à des petits
chantiers autour du maraîchage, cet espace-temps permettra à ces personnes de
travailler à leur motricité, leur confiance en elle, leur sentiment d’utilité, et ainsi s’inscrire dans une prise en charge thérapeutique plus globale.
Au fil du temps et en fonction de la taille du terrain, nous construirons des espaces de
maraichage (traction à l’âne), des vergers, tout en veillant à laisser une partie du
terrain à la biodiversité sauvage et locale. Les constructions se feront au fil des
ateliers organisés sur le lieu, toujours dans une réflexion de résilience et de respect de
l’environnement.
Actuellement en formation de conseillère en Ethologie appliquée à la communication
homme / animal, l’objectif sera d’accompagner pendant des ateliers ponctuels et
réguliers des personnes en situation de handicap, de rupture sociale ou psychologique
ou encore des enfants retirés de leur famille.

Offre : Forts d’une première expérience collective et associative, nous serions heureux de pouvoir nous investir sur un lieu au projet plus général en mettant à profit nos compétences au service du "bien commun". Fly, une fois formé, pourra mettre ses compétences en charpente traditionnelle au bénéfice du lieu. Nous aimerions également expérimenter la gestion des arbres en bois de chauffe ou construction à travers la restauration de haies, l’émondage ou les chênes tétards.
Je crois fondamentalement à "la ferme" comme lieu social et thérapeutique. Permettre un autre regard sur ces lieux de production est aussi un des enjeux actuels et ouvrir les portes d’une ferme à un projet social me semble être constructif dans les deux sens : tant pour faire évoluer le regard de la société sur les fermes que pour permettre à des personnes dans le besoin d’y trouver de l’apaisement à travers un accompagnement spécifique.

Demande : Nous recherchons donc un terrain 2ha, un lieu, où nous pourrions déployer ce projet en collaboration avec les habitants du lieu (par exemple, je parle de maraîchage, mais je n’ai pas de capacité particulière dans ce domaine, on pourrait aisément imaginer un partenariat avec un maraîcher)

Revue Passerelle Éco n°82 : 32 pages supplémentaires !

La revue Passerelle Éco n°82 est disponible. Avec les annonces des derniers mois, et un épais dossier sur le thème « Écolieux : les liens avec l’extérieur » incluant les témoignages de 15 écolieux. Le dossier permaculture et pratique porte quant à lui sur la construction d’une boisinière efficace et économe.
Comme cette revue comporte 32 pages supplémentaires, elle adopte un nouveau format avec dos carré : comme un livre. Mais les prix restent inchangés !
Commandez cette revue ou abonnez-vous.