L'Ilôt de la Soulondres Projet d'Habitat Participatif

C’est quoi ?

Petite histoire : Début février 2021 un
petit groupe d’habitants lodévois se rend
à la visite officielle d’un des derniers îlots
constructibles de Lodève : 6 000 m2 de
terres fertiles en terrasses et de grands
arbres allant jusqu’aux berges de la
Soulondres. Une bâtisse et ancienne
grange de 600m2 au sol. L’emblématique
"Îlot de la Soulondres", voisin du collège
Paul Dardé en bord de rivière. Un appel
à projet immobilier est lancé, il semble
soudain évident d’y répondre !

C’est qui ?

Aujourd’hui l’équipe portant le projet
est
composée
de
12
foyers
d’habitants
majoritairement résidents de Lodève, familles
avec ou sans enfants, personnes seules, de
différentes
générations
et
de
milieux
professionnels très variés. Sans nous connaitre
au préalable, nous nous retrouvons au sein de
valeurs communes sur l’ethique du vivre
ensemble et la transition écologique, sociale et
une revalorisation du patrimoine naturel local.
Notre groupe est aujourd’hui laureat de l’appel a
projet immobilier sur cet ilot. Nos partenaires
opérationnels ; la societe Hab Fab avec
Frederic Jozon et Tatiana Carmier pour
l’accompagnement juridique, financier et la
coordination, l’Agence d’architecture Datcha
avec Alexandre Neagu, L’atelier itineraire bis
avec Bertrand Retif pour le paysagisme,
garantissent la qualité de déploiement du projet.
Nous collaborons et construisons egalement
avec la Commune et sommes en cours de
partenariats avec un promoteur engagé et
autres organismes de soutien ou des
opérateurs artisans.

Habitat Participatif ?

" La loi ALUR défini l’habitat participatif
comme une démarche citoyenne, qui permet
à des personnes physiques de s’associer (si
besoin avec des personnes morales), afin
de participer à la définition et la conception
de leurs logements et d’espaces communs,
puis de construire ou acquérir un ou
plusieurs immeubles destinés à accueillir
ces espaces, avant d’en assurer la gestion
dans une logique de partage et de solidarité
entre habitants "

Coopérative d’Habitants ?

Le principe est le suivant : la
coopérative est propriétaire des
logements
qu’elle
loue
aux
coopérateurs en échange d’un loyer
et d’achat de parts sociales. Les
habitants sont donc propriétaires
collectivement du bien mais locataires
individuellement. L’enjeu pour les
coopérateurs est d’être les acteurs de
leur projet depuis sa définition en
passant par les choix architecturaux
jusqu’à l’organisation de la vie
collective après l’emménagement.

C’est quand ?

Depuis début février 2021 nous travaillons ardûment tous
ensemble pour permettre à ce projet d’émerger. Un planning
prévisionnel des opérations à suivre. Pour maintenir un rythme
de travail soutenu et de qualité nous organisons des plénière bi
mensuelles, nous nous retrouvons en groupes de travail et
participons à des rendez vous avec les partenaires actuels ou
potentiels.

Envie de participer ?

Si le projet vous intéresse où que vous souhaiteriez nous
rejoindre en tant qu’habitant ou partenaire financier n’hésitez
pas à nous contacter, vous serez informés de la prochaine
rencontre publique de présentation.

Mutualisation Ouverture sociale

Les partis pris sur l’aménagement de l’espace et
l’engagement eco-citoyen des futurs habitants nous
ont amené à encourager la mutualisation des
vehicules à moteur, l’utilisation de la mobilité douce et
des transports en commun. Les gros outils
electromenagers et ainsi que l’entretien des jardins et
espaces seront aussi mutualisés. L’entraide, le
covoiturage et l’optimisation des trajets font partie
des valeurs présentées.
Sur le plan de l’ouverture sociale, nous souhaitons
disposer d’un logement sociale géré par l’ATU qui
place des familles en hébergement d’urgence. De
l’accueil periodique pédagogique en partenariat avec
l’enseignement public ( ecoles, collèges, lycée.. ),
centre sociaux culturels, organismes de formatipn ou
autre seront accueillis sur les espaces dédiés à
l’accueil.

L’architecture

Le dessin du bâtit s’est élaboré par la volonté
de préserver jusqu’à 90% de la surface de la
parcelle. Le bâtiment proposé se construit en
prolongation du bâtit d’origine ( ancienne ferme
) dans la forme d’une longère élevée sur 2 à 3
étages. La construction utilisera des matériaux
écologiques, biosourcés et l’ingénierie
bioclimatique. L’exposition des balcons au sud
(vue sur le parc) la gestion de l’exposition
solaire ainsi que la géothermie envisagent un
bâtiment passif autorégulé en température et
basse consommation énergétique.

Le jardin

La parcelle prévue pour l’espace "jardin" etait
anciennement destinée à l’agirculture et
présente des réseaux d’irrigation (cannaux),
un dénivelé, des terrasses, une orientation
stratégique propice aux cultures vivrières
ainsi que sa localisation en bord de rivière.
Pour cela nous proposons la mise en place
d’un jardin permaculturel où la synergie entre
les essences, la faune et l’intervention
humaine permettrait la revalorisation du
paysage. Cet espace se veut expérimental et
pédagogique, il favorise l’accueil de public de
proximité tel que les élèves du collège ou
acteurs associatifs.

L’humain et le collectif

Nous souhaitons créer un collectif
d’habitants qui se rassemble autour de
valeurs et une éthique commune ; le soin à
soi, à l’autre et à la terre. La bienveillance,
l’écoute,
la
coopération.
L’economie
solidaire, la transversalité, l’horizontalité au
sein du groupe de décisions. Le respect et
un mode de vie sain et conscient de l’impact
écologique.

La préservation de la ripisylve

La localisation de la parcelle en bordure de rivière
intègre une relation privilégiée à la biodiversité de la
ripisylve. Cet espace naturel specifique est essentiel à la
protection de la qualité de l’eau de la Soulondres, à la
gestion des crues, à la préservation d’espèces
endémiques ( souvent en voie de disparition ), à la
régulation thérmique de sa géographie. Il offre une zone
de fraicheur essentielle en periode de chaleurs
estivales. Cette partie ne sera pas emménagée mais
simplement entretenue. Le ripisylve fait par ailleurs
l’objet de grande attention par des associations comme
Oeuvre d’eau et Paysarbre mais aussi des initiatives
communales comme le ’projet de réaménagement des
berges de la Soulondres".

lodeve.fr/lilot-vert-de-la-soulondres

Revue Passerelle Éco n°79

La revue Passerelle Eco n°79 « Gouvernance partagée : 50 nuances de démocratie profonde » présente les démarches des habitats participatifs, des écolieux et des collectifs pour mettre en place des formes de gouvernance partagée. Avec également 220 annonces du réseau écovillage global, déposées sur ce site ou reçues par la poste.

Commandez cette revue ou abonnez-vous.