Lieu Queer Écoféministe

Projet : Nous rêvons d’une oasis queer écoféministe qui cultive la bienveillance, l’accueil de ce qui est, l’affection, le vivant en nous et autour de nous, la prise en compte de nos traumatismes et l’envie de se donner les moyens de guérir ensemble.
Nous voulons interroger toutes les normes, les barrières, les conditionnements qui nous empêchent d’être pleinement nous-même, libre des entraves.
Avoir la musique et la danse et toutes autres formes créatives comme moyen de cultiver la joie et le vivant, l’être ensemble dans notre communauté
Nous rêvons d’un lieu beau, ressourçant, loin des centres urbains, un lieu qui cultive la résilience (avec soi, avec les autres, avec notre environnement)
Nous rêvons de jardin-forêt
Nous rêvons de mise en commun de notre savoir, d’un partage et d’un apprentissage mutuel au travers d’une pédagogie qui cultive la curiosité, l’erreur, la créativité, l’autonomie, le pouvoir intérieur.

Offre : Nous rêvons d’être proches des ressources qui nous paraissent essentielles, c’est pour cela que nous rêvons d’un lieu proche des montagnes, vallons, rivières, forêts, un lieu dans le massif central ou les Pyrénées qu’il nous faudra déterminer ensemble que nous serons assez nombreux et nombreuses.

Demande : Nous rêvons d’avoir un noyau dur sur place et d’autres personnes qui auraient envie de s’investir plus ponctuellement, d’être présentEs plus ponctuellement.
Nous recherchons aussi des personnes qui ont envies de contribuer à la construction d’un tel projet, le moindre coup de main, la moindre aide financière est la bienvenue pour que toutEs ceux et celles qui auraient envie de pouvoir habiter ou se ressourcer dans ce lieu puissent le faire.

Où ça : Nous sommes actuellement pour la plupart d’entre nous en Savoie (sachant que certain.e.s veulent uniquement venir de temps en temps se ressourcer dans le lieu et y organiser des événements), proche des montagnes que nous apprécions. Par contre c’est une région qui est de plus en plus urbanisée et de plus en plus chère. C’est pourquoi nous rêvons d’un endroit immergé dans la nature, loin des aires urbaines, loin de l’agriculture intensive et dans un climat qui n’est pas encore trop sec, où l’immobilier n’est pas très cher... ce qui restreint fortement les possibilités : dans un massif montagneux dans la "diagonale du vide", soit dans le massif central (03, 07, 15, 19, 43, 63), soit dans les Pyrénées (09,31,64,65), avec une préférence pour le 19 et le 65.

http://lieu.des.possibles.free.fr

Revue Passerelle Éco n°80

La revue Passerelle Eco n°80 présente 320 initiatives du Réseau Écovillage Global, déposées sur ce site ou reçues par la poste. Les articles portent sur : le statut juridique SAS et SCI d’un écolieu ou d’un habitat participatif ; les difficultés liées aux arrivées et aux départs au sein du noyau de l’écolieu ; sur le quotidien des maraîchers dans une AMAP ou un oasis ; le plastique ; la militance pour le climat.

Commandez cette revue ou abonnez-vous.